Crises hémorroïdaires

Les crises hémorroïdaires font partie du quotidien de très nombreuses personnes. En effet, et contrairement aux idées reçues, près de 8 personnes sur 10 seraient assujetties à des crises hémorroïdaires à des degrés divers. Cette pathologie intime est donc TRÈS répandue, et ce, même s’il reste difficile d’en parler. Précisions que ces crises « mal placées » n’ont rien à voir avec une possible maladie ou une quelconque contagion. En d’autres termes, il ne tient qu’à VOUS de vous en débarrasser!

D’un point de vue purement « biologique », les crises hémorroïdaires sont relatives à des veines anales qui gonflent. Ces inflammations touchent surtout les hommes ET les femmes à partir de 45 ans, mais il n’est pas rare d’avoir quelques alertes dès la vingtaine! À ce titre, « avoir des hémorroïdes » n’est aucunement honteux ou rare. Cette pathologie n’est aucunement liée à un microbe, l’âge ou un climat : tout le monde peut avoir des crises hémorroïdaires.

Au sein de cet article, nous allons prendre le temps de définir ce qu’est une crise hémorroïdaire. Aussi, nous évoquerons les causes diverses entraînant le gonflement des hémorroïdes. Dans un second temps, nous divulguerons nos meilleurs conseils pour stopper les douleurs, mais aussi notre classement des 3 meilleurs traitements contre les crises hémorroïdaires. En toute fin d’explication, une surprise salvatrice vous attend…

Qu'est-ce qu'une crise hémorroïdaire ?

Il faut tout d’abord différencier une crise hémorroïdaire des hémorroïdes elles-mêmes. En effet, les hémorroïdes font partie intégrante de notre corps, et ce, au même titre que les jambes, les pieds, les mains et toutes les autres veines.

Une crise hémorroïdaire, quant à elle, n’est autre qu’une période durant laquelle les veines dites hémorroïdaires vont gonfler. Autrement dit, les vaisseaux composant ces veines vont s’épaissir et la personne concernée va pouvoir les « sentir », voire les visualiser. Cette dilatation des veines hémorroïdaires est donc la cause de toutes ces intenables douleurs.

Concernant la crise hémorroïdaire, il faut bien dissocier les hémorroïdes externes et hémorroïdes internes. Les hémorroïdes internes se trouvent entre le rectum et l’anus, à savoir à l’intérieur du corps. Concernant les hémorroïdes externes, celles-ci se trouvent en dehors de l’anus. Elles sont beaucoup plus facilement identifiables, car elles sont visibles et composées de protubérances allant de 3 millimètres à 3 centimètres. En règle générale, les hémorroïdes externes sont beaucoup plus douloureuses que les hémorroïdes internes.

Concernant les symptômes, ils sont presque toujours les mêmes : saignements (notamment identifiables sur le papier toilette après la défécation), sensation de gêne (comme un poids) et démangeaisons récurrentes.

Facteurs et causes des crises hémorroïdaires

Comme évoqué lors de l’introduction, les crises hémorroïdaires sont directement liées à vos actions, et non, à une bactérie ou à une quelconque maladie. Nous avons synthétisé ci-dessous les causes les plus courantes qui génèrent les crises hémorroïdaires :

● Constipation régulière : ce facteur est le plus courant, et de loin. En effet, le fait que les selles soient bloquées au niveau du rectum génère une pression trop importante sur l’entièreté de cette zone. À ce titre, et à cause des selles qui sont sèches et dures, les veines vont gonfler, car elles sont comprimées.

Dans ce cas, l’élasticité du tissu anal est mise à l’épreuve, ce qui le fragilise durablement. Soulignons que la constipation est très SOUVENT liée à une situation de déshydratation. En ce sens, pensez à boire au moins 1,5 litre d’eau par jour pour éviter les phases de conspiration trop régulières.

● Grossesse : comme dans le cas de la constipation, le foetus va appuyer sur le plancher pelvien. Cela va être durable (surtout lors de la deuxième moitié de la grossesse) et va entraîner une fragilisation du rectum, et donc, des veines situées aux alentours. Pour éviter, autant que possible, cette situation, il est recommandé de bouger toutes les heures, voire toutes les 30 minutes.

● Sédentarité : le fait d’être toujours dans la même position n’est pas agréable pour votre équilibre intérieur (système digestif notamment). À cause de la gravité, dont son centre est au niveau de l’anus, la pression est continuelle sur cette zone à cause de la sédentarité.

Par exemple, cela est le cas lorsque vous êtes assis toute la journée au bureau, ou, lorsque vous êtes, au contraire, debout (vendeurs, serveurs,…). Pour éviter les méfaits d’une position stagnante durable, pensez à prendre des pauses afin de vous asseoir ou de vous mouvoir. À ce titre, la mode liée au travail de « bureau debout » est un réel plus pour la santé.

● Avoir un métier physiquement exigeant : certaines professions sont bien plus usantes que d’autres. Il s’agit notamment du cas des métiers (ou des sports) nécessitant de lever des charges lourdes. En se penchant puis en soulevant ces charges, le plancher pelvien est mis à rude épreuve. In fine, cela fragilise les hémorroïdes qui peuvent alors gonfler et devenir…. Douloureuses !

● Les années qui défilent : sans surprise, l’âge est également un paramètre à prendre en compte. Au fil du temps, le corps est moins fluide et les tissus se fragilisent. Puisque les crises hémorroïdaires, il est recommandé de prendre soin de soi dès le plus jeune âge (alimentation saine, pratique d’un sport,…).

● Hygiène de vie douteuse : il s’agit là d’une cause/solution. En effet, est-ce surprenant d’avoir des problèmes de santé lorsque l’on mange de façon peu saine (trop sucrée, trop acide, trop gras, alcool) et que l’on pratique peu d’activités sportives (voire pas du tout)? Les réponses à cette problématique sont dans la question précédente…

● Autres facteurs : sexe anal, hypertension, obésité, diarrhées récurrentes, consommation de laxatifs,…

Durée d'une crise hémorroïdaire

Cette question revient très souvent chez nos patients : quand ma crise va-t-elle se terminer? En premier lieu, nous insistons sur le fait que la durée d’une crise hémorroïdaire est très inégale d’une personne à l’autre. Il n’existe pas un timing précis selon la nature et les facteurs de ladite crise. Selon les symptômes, à savoir saignements, démangeaisons, tuméfaction, brûlures ou encore suintements, les durées varient.

Toutefois, nous avons imaginé les 2 scénarios les plus courants afin de vous donner une idée de la durée d’une crise hémorroïdaire :

- En cas de thrombose (hémorroïdes externes), la douleur peut être brutale et durer entre 6 à 10 jours.

- En cas de crise hémorroïdaire interne, la douleur est moins vive, mais dure entre 3 et 6 jours.

Quelques conseils pour stopper vos douleurs : Que faire en cas de crise hémorroïdaire ?

Les coussins vasculaires qui composent les hémorroïdes peuvent se fragiliser pour les raisons évoquées ci-dessus. Pour faire face à la douleur, certains réflexes peuvent vous rendre la vie plus facile. En premier lieu, voici nos solutions selon les 2 cas suivants :

Saignements et/ou sentiment de pesanteur (lourdeur)

Il est recommandé d’opter pour une pommade, une crème ou un suppositoire. Dans la plupart des cas, ces symptômes sont synonymes d’hémorroïdes internes. De plus, veillez à réguler votre transit en consommant plus de fibres (haricots verts, brocoli, courgette,…surtout pas de carotte!) et en buvant beaucoup d’eau (au moins 2 litres).

Douleur vive liée à une « boule »

Dans ce cas, optez pour une crème et/ou un antalgique (paracétamol par exemple). Cette sensation est caractéristique d’une crise hémorroïdaire externe, à savoir une thrombose. La crème permettra d’apaiser la zone concernée, et, les antalgiques vous aideront à supporter la douleur.

Au-delà de ces réflexes salvateurs, certaines astuces pourront également vous aider : glaçons dans une poche, aloe vera, jus de citron, miel, molène…

Comparatif des meilleurs traitements contre les crises hémorroïdaires

À présent, vous connaissez toutes les causes, les mécanismes et les astuces concernant les crises hémorroïdaires. La connaissance est déjà un sacré pas en avant pour mieux appréhender les crises. Aussi, voici nos 3 traitements préférés pour lutter contre ces insupportables gonflements des vaisseaux situés à proximité de l’anus.

Produit

Caractéristiques

Prix

Diminue les symptômes
Réduit la douleur++
100% naturel
Améliore la circulation sanguine
Petite noisette suffisante pour chaque application
60 ml

25 €

HemoTreat

Diminue les symptômes
Réduit la douleur++
Contient de la vaseline et de l’adeps suillus
Sensation de froid++
Idéal pour contrer les démangeaisons
5 doses de 5 ml (= 25 ml)

Diminue les symptômes dont les saignements
Réduit la douleur++
Sensation de froid++
Effet brulure pour une meilleure action
3 doses de 10 ml (= 30 ml)

11 €

Crises régulières : notre guide pour en finir

Enfin, même si nous vous avons divulgué quelques pistes pour vous permettre d’apaiser vos souffrances anales, nous avons pris le temps de condenser TOUT ce qu’il faut savoir à ce sujet au sein d’un guide particulièrement complet.

Celui-ci comprend toutes les causes, toutes les astuces, tous les remèdes et toutes les explications pour ENFIN en finir avec les crises hémorroïdaires régulières. Le principal est de bien comprendre que VOUS avez les cartes en main pour que cela cesse!


Besoin d'une solution immédiate ?

GuideHemo-cover3D-511x550

Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu 

x