Quel traitement pour soigner les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes font partie du quotidien de bien plus de personnes que vous pouvez l’imaginer. En effet, ce mal particulièrement intime touche, à des degrés divers, près de 80% de la population.

De nombreuses idées reçues estiment que les crises hémorroïdaires sont même des…maladies ! Nous tenons d’ores et déjà à préciser que le fait « d’avoir des hémorroïdes » n’a absolument rien à voir avec une maladie ou une quelconque contagion. La bonne nouvelle est que vous pouvez contrer ce mal, car les solutions ne dépendent que de VOUS (et de quelques astuces) !

De nos jours, il existe de nombreux traitements aux résultats aléatoires, et ce, tout comme les remèdes de grand-mère. Apaiser une douleur aussi vive que celle lors d’une crise hémorroïdaire est possible via des réflexes, des bonnes pratiques et des crèmes adaptées. Contrairement à de « réelles » maladies, le fait d’avoir son destin en main est une sacrée chance qu’il faut savoir saisir.

Au sein de ce guide complet, nous allons aborder les causes et les symptômes phares des hémorroïdes internes comme des hémorroïdes externes. Aussi, nous vous indiquerons les meilleurs réflexes pour soulager les douleurs. En fin de guide, et grâce aux nombreux avis de nos patients, nous vous préconiserons les 3 meilleurs médicaments ainsi que les meilleurs traitements naturels. Vous pouvez déjà commencé à respirer, car les solutions sont à portée de clic.

Hémorroïdes : causes et symptômes

Causes

Avant d’évoquer les solutions, nous souhaitons appréhender les causes entrainant des crises hémorroïdaires. En effet, il est indispensable, selon nous, de bien comprendre la mécanique corporelle afin d’adapter nos habitudes et nos façons de vivre. De même, connaître les causes permet de tordre le cou à bien des idées reçues (maladie, contagion, froid,…). Voici les 5 principales causes qui mènent à un gonflement des veines hémorroïdaires :

● Constipation durable : en premier lieu, il faut bien comprendre que les veines anales gonflent, car elles sont sous pression. Situées en « bout de chaîne », elles absorbent tout le poids du corps. En ce sens, les selles appuient sur la zone anale, car elles sont sèches et dures (le corps est déshydraté). Clairement, l’individu doit alors réaliser un effort de « pousse » lors de la défécation. Inévitablement, les veines sont mises à l’épreuve et vont inévitablement gonfler entraînant les douleurs qu’on lui connaît…

● Grossesse : Pour les mêmes raisons que la constipation, le foetus va appuyer sans cesse, et, de façon de plus en plus forte sur le plancher pelvien de la mère. À ce titre, les tissus anaux sont complètement pressurisés et vont gonfler. Ne perdons pas de vue que les veines sont fines et que les caillots de sang se forment rapidement quand elles sont sous pression.

● Mauvaise hygiène de vie : notre corps est à l’image de ce que nous mangeons et à l’image de notre activité physique. Mieux nous mangeons, meilleures seront nos performances physiques, et, mieux notre corps se sentira (notamment d’un point de vue digestif). À ce titre, qu’il s’agisse d’une alimentation trop grasse ou trop sucrée, d’un manque de fibre (essentielle pour une digestion efficace), d’une consommation trop importante d’alcool ou d’un manque d’activité physique, le corps se fragilise et tous les tissus deviennent moins résistants (dont les tissus qui forment les veines hémorroïdaires).

● Sédentarité : la gravité est sans pitié avec nos corps d’homo sapiens. Le fait d’être toujours assis (ou toujours debout : vendeur, serveur,…) entraîne une pression constante sur les organes, et donc, sur le rectum et l’anus. De façon prolongée, le corps a tendance à se fragiliser.

● Âge : contrairement aux idées reçues, et même si la majorité des crises hémorroïdaires interviennent entre 45 et 65 ans, il est possible d’en souffrir dès la vingtaine! À ce titre, l’âge joue un rôle qui fatigue les tissus, mais une mauvaise hygiène de vie peut avancer les premiers signes de crises hémorroïdaires.

Parmi les autres causes secondaires, il y a notamment le sexe anal, l’hypertension et le fait de soulever des charges lourdes (métiers physiques, adeptes de la musculation,…).

Symprômes

Concernant les symptômes, ils ont « l’avantage » d’être plutôt faciles à identifier. Dans la plupart des cas, les hémorroïdes s’accompagnent de démangeaisons et d’un sentiment de pesanteur. Concernant les hémorroïdes internes, les symptômes les plus courants sont des saignements (sur le papier toilette notamment) liés aux caillots de sang et le fait que les veines soient saillantes.

Concernant les hémorroïdes externes (aussi appelées thrombose), les veines sont situées à l’extérieur de l’anus et elles sont tuméfiées. Elles forment alors des protubérances en relief qui peuvent aller de 3 millimètres à 3 centimètres (sous l’effet du gonflement).

N'attendez pas pour agir

Clairement, si vous identifiez ces symptômes, nous vous recommandons vivement de ne surtout pas attendre. Il n’y a aucune inquiétude à avoir (sauf dans certains cas), car ces gonflements sont en règle générale douloureux, handicapants, mais bénins.

À ce titre, foncez chez votre médecin pour vous assurer qu’il ne s’agit « que » du gonflement de vos veines hémorroïdaires. Lors de la première détection de sang dans les selles (sur le papier toilette notamment), cela est toujours impressionnant, mais ne paniquez pas et contactez votre praticien.

Les premiers réflexes pour soulager les symptômes

Afin de contrôler autant que possible la douleur et les conséquences d’une crise hémorroïdaire, nous vous recommandons de mettre en pratique les premiers réflexes suivants :

● Buvez au moins 2 litres d’eau par jour pour ré-hydrater votre corps. En réponse à ce manque d’eau, il génère de la constipation qui est la cause première des crises hémorroïdaires. De facto, les selles seront humides et la défécation sera facilitée (selles moulées).

● Optez pour des lingettes plutôt que du papier toilette habituel. En effet, le papier a tendance à gratter la zone sensible, alors que le plus important est d’apaiser la partie anale. À ce titre, les lingettes (celles pour les bébés par exemple) sont très pratiques…et salvatrices!

● Mangez mieux ! Comme pour presque tous les autres maux, l’alimentation est extrêmement importante pour harmoniser son équilibre intérieur. Nous vous recommandons de privilégier les légumes verts comme les haricots verts et les brocolis. Aussi, évitez les carottes, le café, le chocolat, les plats gras et l’alcool, car ceux-ci ont tendance à vous constiper.

● Faites du sport pour activer les flux sanguins et permettre à votre corps de ne pas subir les méfaits de la sédentarité. Vous n’avez pas besoin de devenir un champion olympique, mais 1 à 2 heures de sport au minimum par semaine (marche rapide, jogging, sports collectifs, salle de sport,…) est un sacré plus pour votre système immunitaire et votre système digestif.

Les traitements naturels

Parmi les traitements naturels, il y a bon nombre de remèdes de grand-mère dont voici l’énumération salvatrice :

● Des bains de siège pour délicatement soulager les vaisseaux anaux tout en caressant les zones meurtries. Un bain de siège à base d’eau chaude et d’oignon a notre préférence.

● Le cataplasme d’oignon est un must en guise de traitement naturel. Il suffit de faire cuire des oignons, de les transformer en pâte puis de les insérer dans un tissu qui sera apposé sur la zone anale.

● La tisane d’hamamélis est également efficace pour soulager et apaiser. Il suffit de faire bouillir de l’eau contenant de l’hamamélis puis d’appliquer cette substance avec des gazes.

● Comme cité plus haut, les fibres sont des alliés de poids pour traiter les crises hémorroïdaires. Légumes verts, légumes secs, fruits et céréales complètes sont vos amis!

Crèmes, pommades et médicaments

Au-delà de ces remèdes alternatifs et faits-maison, vous pouvez bien évidemment acheter des crèmes et autres pommades pour soulager les zones douloureuses. Au fil des années, nous avons identifié 3 médicaments particulièrement efficaces et reconnus pour leur efficacité.

Produit

Caractéristiques

Prix

Hémapro Crème

Diminue les symptômes
Réduit la douleur++
100% naturel
Améliore la circulation sanguine
Petite noisette suffisante pour chaque application
60 ml

25 €

HemoTreat

Diminue les symptômes
Réduit la douleur++
Contient de la vaseline et de l’adeps suillus
Sensation de froid++
Idéal pour contrer les démangeaisons
5 doses de 5 ml (= 25 ml)

15 €

MaYingLong

Diminue les symptômes dont les saignements
Réduit la douleur++
Sensation de froid++
Effet brulure pour une meilleure action
3 doses de 10 ml (= 30 ml)

11 €

L'opération chirurgicale

Bon nombre de patients viennent nous voir pour nous demander notre avis sur l’opération chirurgicale. Nous allons être assez directs à ce sujet : l’opération chirurgicale, dans le cadre de crises hémorroïdaires répétées, est une solution viable, mais de DERNIER recours.

En effet, une opération ne consiste pas à simplement apposer un cataplasme ou à coudre des vaisseaux à une paroi. Ce type d’opération est lourde et nécessite une longue période de convalescence (entre 2 et 4 semaines dans le meilleur des cas).

Même si les techniques chirurgicales sont performantes (atomisation, réduction,…), nous vous recommandons d’opter pour des traitements naturels et pour une nouvelle façon de vivre (plus de sport, meilleure alimentation,…).

Nos conseils pour lutter contre les hémorroïdes efficacement

Au sein de ce guide complet, nous vous avons uniquement divulgué quelques conseils et quelques bonnes pratiques. Toutefois, pour aller plus loin et véritablement éradiquer ces satanés gonflements de vos veines hémorroïdaires, nous vous recommandons d’opter pour notre guide. Il contient tous les traitements, tous les conseils, tous les prix et toutes les astuces.


Besoin d'une solution immédiate ?

GuideHemo-cover3D-511x550

Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu 

x