Quel traitement contre les hémorroïdes internes ?

Les hémorroïdes font partie de ces pathologies qui sont clairement taboues. Dans l’immense majorité des cas, tous les maux relatifs à la verge et à l’anus entraînent une honte (injustifiée) de la part des patients. Pourtant, et même si ce mal reste intime, il ne faut pas oublier que la majorité des personnes en souffre! En effet, les études relatives aux hémorroïdes mettent clairement en exergue le fait qu’environ 80% des personnes sont touchées, à des degrés divers, par des crises hémorroïdaires.

Ne perdons pas de vue que les vaisseaux qui composent les veines, aussi appelées hémorroïdes, sont une partie de chaque être humain. Il n’y a « que » son inflammation qui rend cette zone particulièrement sensible. En règle générale, les hémorroïdes gonflées touchent surtout les 45-65 ans, mais les premiers signes peuvent survenir dès la vingtaine. En ce sens, il ne s’agit ni d’une question d’âge, ni d’une maladie contagieuse. Les hémorroïdes sont bien réelles, et, il existe différentes solutions naturelles pour les éradiquer DÉFINITIVEMENT. Bien entendu, les hémorroïdes internes sont concernées par les remèdes commercialisés de nos jours.

Au fil de ce guide complet relatif aux hémorroïdes internes, nous allons évoquer différents sujets transversaux liés à leur détection, leurs causes et les remèdes existants. Aussi, nous vous indiquerons toutes les bonnes habitudes à prendre pour réduire vos crises, et, nous vous divulguerons notre Top 3 concernant les meilleurs traitements contre les hémorroïdes internes.

Comment détecter des hémorroïdes internes ?

Alors que les hémorroïdes externes sont facilement discernables, les hémorroïdes internes nécessitent plus de temps afin d’en identifier les symptômes. En premier lieu, nous tenons à préciser que les hémorroïdes internes sont des vaisseaux positionnées à l’intérieur de l’anus ET du rectum (sur la partie basse).

Même si les hémorroïdes internes ne sont pas « visibles », 2 symptômes ne mentent pas :

● Des saignements dans les selles, mais aussi sur le papier toilette lors de la défécation (= crise hémorroïdaire). Ces saignements ne sont que rarement douloureux, mais il est vrai que la vision est toujours surprenante.

● Des sensations de gêne au niveau de la paroi anale. Que ce soit avant, pendant ou après la défécation, ces sensations sont constantes, et ce, comme si vous n’aviez pas totalement déféqué.

Causes des hémorroïdes internes

Concernant les causes entraînant le gonflement inévitable des hémorroïdes internes, elles sont variées, et, ne sont aucunement liées à une maladie ou une quelconque contagion. Les hémorroïdes ne sont pas une MALADIE qui se transmet (idée reçue la plus courante…).

Voici les principales causes des hémorroïdes internes :

● Constipation : sans surprise, la constipation, à savoir la rétention de selles, est la cause principale des hémorroïdes internes. Plus précisément, près de 60% des hémorroïdes sont directement liées à la constipation. Il est important de rappeler que la constipation est générée par une déshydratation importante.

Plus la carence en eau est importante, plus les selles sont dures, plus ils réalisent une pression sur l’anus et le rectum, plus les hémorroïdes gonflent…élémentaire mon cher Watson ! Dans le cadre d’une constipation, les tissus anaux sont malmenés et certains aliments ne favorisent un écoulement fluide des selles (café, carotte, fromage, chocolat,…).

● Grossesse : au même titre que la pression réalisée par les selles sur les veines hémorroïdaires, le foetus va agir de la sorte. Les saignements anaux sont alors inévitables, car le plancher pelvien est constamment sous pression.

● L’âge : Bien évidemment, le temps qui passe a un impact sur la qualité et la résistance des tissus. En effet, ceux-ci se fragilisent et deviennent plus sensibles. Inévitablement, les tissus anaux deviennent moins robustes et plus fins. De facto, les gonflements sont plus vivement ressentis. Concrètement, les risques liés à l’âge sont réels à partir de 45 ans.

● Lever des charges lourdes : il ne s’agit pas de la cause la plus répandue, mais les personnes travaillants dans des écosystèmes exigeants (boucher, magasinier, préparateur, en usine,…) comme les adeptes de la musculation peuvent avoir des hémorroïdes internes. Lors de la levée d’une charge lourde, le poids repose uniquement que la centre de gravité qui n’est autre que la zone anale.

● Mauvaise hygiène de vie : même si nous reviendrons plus bas sur les bonnes pratiques à garder en tête, les excès sont des déclencheurs de crises hémorroïdaires internes. Que ce soit la nourriture grasse, le manque de sport, l’alcool ou l’obésité, ce sont de « formidables » terreaux pour le gonflement des hémorroïdes.

● Position immobile prolongée : le fait de rester tout le temps debout ou assis ou allongé est un facteur aggravant concernant les hémorroïdes internes. Cela peut être le cas d’une femme enceinte ou d’une personne étant toujours debout (vendeur en magasin, serveur,…).

● Pratiques sexuelles anales : bien évidemment, le sexe anal est une cause qui entraîne des hémorroïdes internes. Les tissus anaux sont fragilisés à cause du va-et-vient de la verge, ce qui les rend plus sensibles aux gonflements.

Les différents degrés d'hémorroïdes internes

Concernant les hémorroïdes internes, nous insistons sur le fait qu’il existe 4 niveaux de « gravité ». Notre objectif est que vous puissiez les identifier afin d’appliquer le remède adapté. Dans tous les cas, notamment si les saignements sont abondants, nous vous invitons à consulter un médecin.

Niveau 1 : des hémorroïdes internes sans prolapsus, c’est à dire sans que les veines ne ressortent. Celles-ci ne sont alors pas saillantes lors de la défécation.

Niveau 2 : des hémorroïdes internes avec prolapsus. Les veines hémorroïdaires sont alors « de sortie » lors de la défécation (ou lors de la rétractation de l’anus en fin de défécation)

Niveau 3 : des hémorroïdes internes saillantes qui ne reviennent pas automatiquement à leur position initiale suite à la défécation (il faut les remettre « manuellement »)

Niveau 4 : des hémorroïdes internes qui sont saillantes tout le temps (difficulté pour s’asseoir notamment)

Méthodes simples et bonnes habitudes pour les éviter

Suite à l’énumération des causes, nous allons ici pouvoir identifier les habitudes à prendre pour mieux « maîtriser » les crises hémorroïdaires. En suivant nos conseils, vus devriez pouvoir réduire de façon notable vos douleurs anales :

Constipation

Buvez au moins 2 litres d’eau par jour pour fluidifier votre mécanique corporelle. N’oubliez pas que nous sommes composés d’eau à hauteur de 65% (soit environ 45 litres pour un corps de 70 kilos), à ce titre, buvez sans avoir soif pour permettre une meilleure digestion et une régénérescence permanente de vos cellules.

Grossesse

Essayez, autant que possible, de bouger en permanence. Par exemple, vous pourriez mettre une alarme afin de faire quelques pas toutes les 30 minutes. Ainsi, votre plancher pelvien ne sera pas constamment sous pression dans la même position.

Mauvaise hygiène de vie

Plus que des bonnes pratiques, il s’agit d’un état d’esprit. Concrètement, si vous vous alimentez mal, votre corps ne « tournera » pas rond. Que ce soit les aliments gras, sucrés ou composés de calories creuses, il faut les bannir, ou au moins, les réduire de façon notable. En ce sens, les légumes (riches en fibres = pas de constipation), les protéines (poissons, viandes blanches, légumes comme les brocolis,…) et les jus naturels sont de véritables alliés pour votre santé GÉNÉRALE.

Immobilisme

Tout comme l’hygiène de vie (cela en fait partie), il faut faire du sport ou une activité qui vous rende « mobile ». Il n’est pas nécessaire de devenir un champion olympique, mais pratiquer un sport au moins 1 fois par semaine est un plus pour vos hémorroïdes.

Comparatif des meilleurs traitements contre les hémorroïdes internes

Au-delà de nos explications et de nos conseils, vous souhaitez trouver une SOLUTION durable à vos problèmes hémorroïdaires. Suite à nos tests (oui, nous avons aussi des hémorroïdes…) et aux retours de nos patients, voici notre Top 3 concernant les traitements contre les hémorroïdes internes.

Produit

Caractéristiques

Prix

Diminue les symptômes
Réduit la douleur++
100% naturel
Améliore la circulation sanguine
Petite noisette suffisante pour chaque application
60 ml

25 €

HemoTreat

Diminue les symptômes
Réduit la douleur++
Contient de la vaseline et de l’adeps suillus
Sensation de froid++
Idéal pour contrer les démangeaisons
5 doses de 5 ml (= 25 ml)

Diminue les symptômes dont les saignements
Réduit la douleur++
Sensation de froid++
Effet brulure pour une meilleure action
3 doses de 10 ml (= 30 ml)

11 €

Où acheter un traitement pour soigner les hémorroïdes internes ?

Vous être à présent particulièrement bien informé concernant les hémorroïdes internes : causes, symptômes, bonnes habitudes, traitements, vous savez presque tout! Afin de ne plus souffrir inutilement, nous vous recommandons d’acheter les traitements cités ci-dessus chez Amazon.

En effet, cette plateforme mondialement connue est réputée pour son sérieux. De plus, les prix sont raisonnablement bas tout au long de l’année. Bon à savoir : les autres acheteurs ont déposé leur avis sur chaque traitement, un réel plus pour réaliser un achat 100% serein. Vos hémorroïdes internes n’attendent que cela…


Besoin d'une solution immédiate ?

GuideHemo-cover3D-511x550

Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu 

x